presentationequipeabonnementboutiquepubcoteContact

Rechercher dans nos brèves :


Mise en ligne le 23/11/2021 - 8:47 Référence : 56957

L'ordonnance du 17 novembre est une avancée majeure pour les biocarburants en TRM comme en TRV

L'ordonnance du 17 novembre intègre 4 décrets pour définir les obligations d'achat de véhicules à faible émission pour la commande publique. Les textes représentent une avancée majeure pour le B100 en tant que « nouvelle énergie basse pollution ». Selon les différents experts consultés sur la question « le décret n° 2021-1493 du 17 novembre 2021 relatif aux critères caractérisant les véhicules à faibles émissions de transport de marchandises dont le poids total autorisé en charge excède 3,5 t confirme la reconnaissance accordée au B100. En marchandises, dans le décret relatif aux camions de plus de 3,5 t, si on se reporte au décret n°2021-1493, seuls les véhicules à faibles émissions sont définis et cette définition intègre le B100 au même titre que l'électrique et le gaz à condition que le biocarburant ne soit pas mélangé à du carburant fossile même si la formulation reste complexe : cela doit être en effet exclusivement un biocarburant non produit à partir de matières premières présentant un risque élevé d'induire des changements indirects dans l'affectation des sols, dont la zone de production gagne nettement sur les terres présentant un important stock de carbone, conformément à l'article 26 de la directive (UE) 2018/2001 du Parlement européen et du Conseil, ou par un carburant de synthèse ou un carburant paraffinique. Dans le cas des biocarburants liquides, des carburants de synthèse et des carburants paraffiniques, ces carburants ne doivent pas être mélangés à des combustibles fossiles traditionnels ».

Pour le transport en commun de personnes autobus autocars une distinction est faite entre « zéro émission » et « faible émission ». Là encore le B100 bénéficie d'une toute nouvelle reconnaissance :

- dans le Groupe 1Bis (faible émission) comme les véhicules fonctionnant au gaz avec minimum 20% de gaz Bio quand il est associé à l'hybridation,

- dans le Groupe 2 comme les véhicules circulant au gaz quand il n'est pas associé à l'hybridation

A noter que pour le transport non urbains (les autocars) et la zone C, le législateur semble se satisfaire de l'Euro 6 (un autocar remplaçant aisément au moins 30 voitures et donc pollue beaucoup moins). Selon le texte : « Art. D. 224-15-6.-Pour l'exécution d'un transport public routier urbain dont l'itinéraire s'inscrit en zone C, c'est-à-dire dans les territoires autres que ceux des zones A et B mentionnées respectivement dans les articles D. 224-15-3 et D. 224-15-4, ou pour l'exécution d'un transport public routier non urbain, sont considérés comme des véhicules à faibles émissions les véhicules des groupes 1,1 bis, 2 et 3 ». Le décret qui vient de paraître ouvre donc aussi de belles perspectives pour l'Oleo100 à base de colza chez les voyageurs... Prochaine étape, la classification Crit'Air du B100 : en effet si certains constructeurs comme Volvo Bus ont déjà immatriculé des autocars en catégorie B1, la toute nouvelle catégorie « Energie carte grise B1 », qui correspond aux véhicules fonctionnant exclusivement au B100, n'a pas encore fait l'objet d'une classification Crit'air.

 Reproduction autorisée avec mention Autocar-infos-et-bus.com

 Envoyer cette brève

  Commentaires

  Recevoir notre Newsletter

Dossier - Bus et minibus électriques
Ils sont essentiels
Les bus et minibus à batteries ont été mis en service dans plusieurs villes françaises mais aussi européennes. Les carnets de commande se ... +

Dossier - Bilan des formations voyageurs
Recherche conducteurs
L’année 2020, marquée par la crise sanitaire, n’a pas totalement freiné les formations ni les embauches de conducteurs dans le transport routier de ... +

Récit - Les cars Citroën
Un car, un transporteur
Dès 1930, Citroën lance avec succès un camion rapide et léger de 1 800 kg de charge utile. En utilisant le châssis de ce camion avec une voie ... +

Constructeur - Bilan des activités de Solaris Bus & Coach
Solaris au sommet
Le constructeur polonais de bus Urbino et de cars InterUrbino affiche une santé de fer, et ce, malgré la crise sanitaire. L’an passé, Solaris a ... +

Equipement - Les Mirrorcams testés sur les bus d’IDFM
Bientôt généralisés ?
Une dizaine de conducteurs du dépôt Transdev-Setra de Brie-Comte-Robert évaluent actuellement le remplacement des rétroviseurs par des caméras, ... +

Analyse - Energies alternatives
Quelles sont les pistes ?
Vous l’aurez remarqué, depuis des mois, les anti-diesel font campagne tous azimuts alors que le gazole est déjà réglementé en ce qui concerne ses ... +

Immatriculations - Bus et minis à énergies alternatives
Le GNV domine
Malgré l’évolution de l’électrique en 2020, les véhicules urbains au gaz ont pris la première ... +

Gestion d’entreprise - Comptabilité et finances
Un expert-comptable est-il obligatoire ?
Parmi les nombreux frais afférents à la gestion de sa petite entreprise figure l’expert-comptable. Ce professionnel de la gestion et de la ... +

Prise en main - Le MAN Lion's Intercity
Conçu pour le quotidien
Le Lion’s Intercity, proposé en 3 longueurs, de 55 à 63 sièges, allie confort et sécurité. Nous avons testé le 12,28 m propulsé par le moteur MAN ... +

Dossier - Cars de ligne / Scolaires
Ils résistent
2020, année marquée par la crise sanitaire, n’a pas fait chuter les cars interurbains et scolaires. Si l’offre demeure très large, Iveco Bus et ... +

Récit - Liaisons par autocar dans les Alpes - Les débuts
Des lignes périlleuses
L’ouverture, le 1er juillet 1911, du service automobile de la route des Alpes marque une des grandes dates de l’histoire du transport routier. En ... +

Année