presentationequipeabonnementboutiquepubcoteContact

A&B Infos 205 | Avril 2021 matériel Constructeur - Bilan des activités de Solaris Bus & Coach Solaris au sommet Le constructeur polonais de bus Urbino et de cars InterUrbino affiche une santé de fer, et ce, malgré la crise sanitaire. L'an passé, Solaris a enregistré un nouveau record de ses ventes, en hausse de 5 % par rapport à 2019. Au total, le constructeur a en effet vendu 1 560 bus, ses 3 principaux marchés étant la Pologne, l'Allemagne et l'Italie... La conférence en visio de Solaris, début mars, en présence de son PDG, Javier Calleja, a démontré, une fois de plus, les performances et les avancées du constructeur des célèbres bus Urbino qu'ils soient thermiques, hybrides, électriques et aujourd'hui à l'hydrogène... Solaris a de nouveau confirmé ses résultats, pour les moins excellents, pas seulement en Pologne mais également dans plusieurs autres états européens... En plus de la version hydrogène dévoilée au salon UITP de Stockholm en 2019, s'est ajouté récemment l'Urbino 15 m électrique testé dans des pays scandinaves. 1 560 bus vendus Le constructeur a précisé que malgré la situation difficile dans le transport public, il a néanmoins vendu un nombre record de modèles, soit 1 560, ce qui est le chiffre le plus élevé depuis les vingt-cinq années d'existence de la marque... Cela représente une hausse de 5 % par rapport à 2019. L'année 2020 a été marquée par une hausse de la demande pour ses bus basse ou zéro émission (hybrides, trolleys, bus électriques) qui représentent 44 % de ses ventes. Au chapitre des bus Urbino électriques, Solaris a fourni 457 modèles de 12 et 18 m en Europe, soit trois fois plus que l'année précédente. L'an passé, le constructeur a boosté son Urbino à hydrogène (la part de marché de cette catégorie de bus va croître de manière significative au cours des dix prochaines années selon lui), introduit un Mild hybrid (Solaris a dévoilé son premier hybride en 2006, il a aussi au catalogue une version gaz) et son Urbino 15 m électrique. En outre, le constructeur a annoncé que son midi 9 m ne sera disponible qu'en zéro émission. En 2022, il présentera son Urbino articulé à hydrogène. Seconde vie pour les batteries Le constructeur a initié un projet baptisé « Second souffle pour les batteries » par le biais d'un consortium réunissant Solaris, Impact clean power technology et Tauron Polska Energia. Le projet « Deuxième vie ESS » visant à stocker de l'énergie électrique consistera à réaliser un prototype de stockage d'une puissance de 160 kWh. « En regroupant des modules de ce type, on pourra stocker de l'énergie provenant de sources renouvelables, ce qui constituera une réserve solide » souligne Solaris. Solutions anti-Covid Comme d'autres, Solaris a mis à la disposition des opérateurs de transport public de nombreuses solutions pour continuer d'assurer leurs activités malgré la crise sanitaire. Des packs d'équipements anti-Covid ont vu le jour, par exemple, des systèmes d'ouvertures et de fermetures de portes automatiques sans que les usagers n'aient à intervenir aux arrêts, à bord des véhicules, des appareils d'une capacité de 3 000 doses pour se désinfecter les mains, un interphone pour parler au conducteur, un dispositif de comptage des passagers afin de limiter, si nécessaire, le nombre de personnes à bord, ainsi que des cabines de protection au niveau du poste de conduite... Tous ces équipements ont été testés sur des bus en exploitation, Solaris ayant également établi des recommandations au niveau de la ventilation et de la climatisation de ses modèles. La RÉDACTION Photos Muszynski , Solaris / X D.R. Le PDG de la marque, Javier Calleja, présente le graphique montrant l'évolution des ventes de bus Solaris à énergies alternatives. Commandes, livraisons Solaris a démarré 2021 sur les chapeaux de roues. Solaris est saisfait : son carnet de commandes pour ses bus électriques notamment se rempli : hormis les opérateurs historiques MPK à Cracovie et à Poznan en Pologne, Solaris doit livrer des Urbino zéro émission à Hambourg en Allemagne, ainsi qu'à Craivo en Roumanie. La fin de l'année 2020 a été marquée par la sortie des chaînes de son usine de Bolechowo du 20 000e ebus, un Urbino articulé électrique pour MZA à Varsovie (faisant partie d'une commande totale de 130  bus 18 m électriques). Lors de son point presse, Solaris a annoncé tour à tour 50 Urbino électriques pour MPK à Cracovie, 37 autres pour MPK à Poznan, 16 à Craivo (Roumanie) et 10 à Hambourg (Allemagne). Il ajoute : « Nous avons été sélectionnés sur la liste restreinte de constructeurs pour fournir 530 bus zéro émission pour la grande ville portuaire de Hambourg », sans oublier 40 Urbino 12 m électriques à ATM Milan. Au cours du premier trimestre 2021, le constructeur a remporté plusieurs appels d'offres : 15 Urbino à hydrogène pour RVK à Cologne, pour l'activité interurbaine, 80 InterUrbino (12 m de 55 places) pour Cotral (Rome et sa région), une livraison de 90 Urbino 12 m zéro émission à BVG à Berlin... Il a aussi signé un contrat historique avec le ministère roumain des travaux publics pour 123 Urbino électriques rechargeables par prise ou pantographe à la suite d'un appel d'offres portant sur un lot total de 131 bus. Les bus seront affectés à la desserte de 7 villes du pays. Pour Solaris c'est « l'appel d'offres de bus électriques le plus important à ce jour en Europe ». L'un des derniers-nés de la gamme est l'Urbino 12 hydrogène. Le 20 000e bus produit, un Urbino articulé électrique pour MZA à Varsovie. Il y a 25 ans... Le 22 mars 1996, le tout premier bus de la famille Urbino est sorti de l'usine de Bolechowo. L'entreprise tire son origine de Neoplan Polska, firme créée par Krzysztof et Solange Olszewski en 1994. Depuis 2018, Solaris est propriété du constructeur ferroviaire espagnol Caf. Le nouvel Urbino 15 m 100 % électrique. Avec un carnet de commandes qui ne cesse de grossir, Solaris ne connaît pas les crises (économique et sanitaire)... Au cours des prochains mois, la production de bus zéro émission va occuper une place importante, puis arriveront de nouveaux projets.