presentationequipeabonnementboutiquepubcoteContact

N°166 - Décembre 2016/Janvier 2017 N°166 - Décembre 2016/Janvier 2017 Profession Portrait d'entreprise Portrait d'entreprise > International Relax Voyage à Chanteloup-les-Vignes (78) 44 45 Cars de stars Spécialisé dans le transport d'artistes de variété et de musiciens, IRV a pignon sur rue dans les Yvelines depuis 1982. Rencontre avec des passionnés. Un grand parking dans une zone aménagée, des bureaux, un atelier capable d'accueillir des autocars double étage... Nous sommes chez IRV à Chanteloup-les-Vignes, en région parisienne. Karine Rousselet, gérante, évoque des souvenirs. C'est la troisième génération qui est aux manettes après le grand-père, Georges Rousselet, et son père, Jean-Claude. Elle dirige une entreprise de transport de personnes par autocar spécialisé dans les arts et spectacles. Devant son bureau, celui de sa sœur, Virginie, et nous tenant compagnie, Patrick, son compagnon... « Ce sont mes parents qui ont créé IRV en 1982, le ??R'' évoque le nom de notre famille, ça signifie International Relax Voyage. C'est du ??Tourbus'', on fait des tournées avec des artistes et des musiciens qui doivent assurer des spectacles à travers la France, en Belgique, au Luxembourg et en Suisse également, ça dépend ». Cette année, IRV aura transporté 20 groupes d'artistes, connus et moins connus... De grands noms leur font confiance, ce qui est fort complexe étant donné le nombre de personnes impliquées dans une tournée : producteurs, réalisateurs, régisseurs... et même des assistantes ! Karine les connaît tous, depuis le temps... Eddie, Alain, Johnny et les autres Parmi les vedettes transportées, elle cite Vartan, Mitchell, Bashung, Hallyday, Zazie pour ne citer que quelques exemples et maintenant Kendji, Renaud et Vianey... Ils partent sur les routes de l'hexagone à bord de ses cars, des double étage Van Hool dont des Astromega. IRV possède 10 autocars, 8 double étage et 2 standards, dont un Bova et un Van Hool Acron. Elle nous montre des photos avec des autocars qu'elle conserve précieusement, dont celui du tout premier véhicule, un des premiers Astromega de Van Hool, que son père, Jean-Claude, avait acheté d'occasion. « On l'avait baptisé le ??Titanic'' parce qu'il s'échouait régulièrement sur les routes. A l'époque, les cars n'étaient pas aussi fiables ! Mais mon père en était fier : il l'avait entièrement modifié pour les tournées, tout avait été réalisé maison de manière à ce que le Tourbus soit totalement opérationnel au roulage et à l'arrêt : cuisine avec un vrai comptoir, salon et des couchettes pour dormir ». Car les autocars, s'ils transportent de 16 à 18 personnes seulement, se transforment à l'arrivée en hôtel. « Le conducteur a des horaires très différents de celui d'une activité grand tourisme : il conduit surtout la nuit. Une fois sur place, il devient superviseur, s'occupe du confort des techniciens, remplit le frigo, fait le ménage... ». Une fois stationné, non loin de la salle de spectacle ou de la scène, le conducteur branche le car sur une prise externe pour assurer le bon fonctionnement des frigos, l'éclairage et la clim l'été. IRV a équipé la porte médiane d'un clavier avec code pour les entrées et sorties tout le long de la journée et même la nuit. « Avant de repartir, le conducteur doit attendre le démontage et que tout soit prêt, explique Patrick, on peut repartir à 2 ou 3 heures du matin. Généralement on s'est bien reposé avant de prendre la route, on arrive de bonne heure le lendemain. Les passagers dorment. Et ainsi de suite. » Pendant le roulage, tous les passagers montent au niveau supérieur (s'ils sont à bord d'un double étage) et peuvent s'allonger dans l'une des couchettes. Nous embarquons dans un Van Hool récent garé dans l'atelier. En entrant par la porte médiane, en face de nous, des toilettes plus larges qu'à l'habitude, et à gauche, le système de son haute fidélité. A droite, deux tables longues qui se font face, de superbes banquettes, des sièges grand confort, et à l'avant, juste derrière le poste de conduite, tout ce qu'il faut pour se préparer des repas : cuisine, micro-ondes, frigo... Revêtements, éclairage, couleurs, tout a été pensé en amont pour cet autocar et même des emplacements pour les bagages, car la soute abrite la réserve en boissons et tout ce qui est nécessaire pour nettoyer le véhicule. Il y a même un vélo pour que le conducteur puisse se déplacer. Du super confort Les couchettes sont des plus réussies, Karine insiste sur la présence de rideaux côté baies vitrées et entre les couchettes côté couloir, donnant ainsi vraiment l'impression de petites chambres avec éclairage et prise de courant. La saison des tournées s'achève, mais va vite reprendre début janvier. Chez IRV, on prépare la grande tournée de Renaud, qui se déplace avec 3 autocars et 5 semi-remorques... Beaucoup moins compliqué, la tournée de Vianey : « C'est un artiste simple, commente Karine, on m'a dit qu'il repassait lui-même ses chemises ! ». Parlant de chemises, que fait IRV au retour d'une tournée avec quantité de draps et taies d'oreillers ? Sous les bureaux, dans une salle, deux machines à laver tournent à plein régime, et il y a même un sèche-linge industriel. Oui, nous sommes dans une buanderie ! Un gain de temps pour la société qui a, à portée de mains, draps et autres tissus dont elle a besoin pour préparer le car avant une tournée. Là, c'est l'univers de Virginie. Elle est chargée de la logistique. Viser le zéro souci Les autocars, eux, sont révisés de A à Z chez Van Hool qui possède de grands ateliers à Fosses. « Tomber en panne est notre pire cauchemar », souligne Karine. Elle nous montre son futur projet : un TDX27 qui arrivera l'an prochain « pile pour les 35 ans d'IRV ! ». Celui-ci est acheté vide, puis entièrement modifié à l'intérieur. Un travail colossal : « Avec notre installateur, il faut choisir le mobilier, les revêtements, des couleurs harmonieuses... Pour le TDX27, ce sera du gris du rouge, du noir, des couleurs boiseries pour les revêtements des meubles ». Nuancier de couleurs dans les mains et croquis, Karine puise ses inspirations partout où elle peut. Cette fois, c'était un hôtel qui avait conçu un coin lounge. Effets garantis pour des artistes qui monteront dans un autocar des plus originaux ! IRV trace donc sa route... Pour cette société, transporter des artistes « heureux » à bon port signifie qu'ils feront appel de nouveau à elle. Une spécialité qui nécessite du doigté et pas mal de relationnel et de patience... • François GILBERT Le premier Van Hool TD824 d'IRV (prototype présenté en 82, il a été ensuite baptisé Astromega), un double étage entièrement modifié. Ci-contre, la première plaquette de la société. Ci-dessous, le logo actuel avec l'année de création. Karine Rousselet a obtenu son attestation de capacité en 1995, après avoir suivi une formation chez Forget. Karine et Patrick devant le Bova Futura. A droite, les cars sont équipés d'un clavier à code pour les entrées et sorties des musiciens et techniciens du spectacle. Sur les double-étage, les sièges, tables et cuisine occupent le niveau inférieur... ... tandis qu'en haut, les passagers peuvent s'allonger dans les couchettes aménagées en grande partie du niveau supérieur. Photos Gilbert et archives Rousselet Karine Rousselet suit attentivement la page Facebook d'IRV (qui est publique). On peut y voir plusieurs vedettes qui ont pris les cars de la société. Les autres activités d'IRV L'équipe dirigeante d'IRV est réaliste : les affaires peuvent être parfois dures... Il y a de la concurrence et le milieu des artistes reste complexe, sujet parfois à des caprices... Ce n'est pas nouveau. Si certains grands noms connus n'ont pas de mal à parler avec le conducteur du car, d'autres sont aussi froids que des glaçons ! Mais, passons. Alors, si point d'artistes de variété et de tournées dans les autocars sur le palnning, d'autres événements tout aussi importants pour la société sont des occasions « extraordinaires ». Karine Rousselet aime à montrer l'habillage des plus réussis de ses cars pour une opération Sephora (photo ci-dessous), puis elle évoque la Fête de l'Huma « où nous logeons les équipes techniques car les hôtels sont assez éloignés ». Bientôt, ce sera du transport de membres d'un cirque... Photos Gilbert Ci-dessus, le groupe Tryo devant le car de leur tournée. Ci-contre les badges qui permettent au conducteur ou au staff d'IRV d'aller et venir au spectacle.