produit des autocars et des camions... C’est là qu’est fabriqué le car interurbain-scolaire 8600 pour les marchés français et espagnol. L’occasion de découvrir une installation modèle en grande partie dirigée par des Indiens." />
presentationequipeabonnementboutiquepubcoteContact

N°168 - Mars 2017 N°168 - Mars 2017 Reportage Reportage Matériel Matériel 22 23 > Volvo Bus en Inde Sur la piste du 8600 L'usine Volvo de Bangalore produit des autocars et des camions... C'est là qu'est fabriqué le car interurbain-scolaire 8600 pour les marchés français et espagnol. L'occasion de découvrir une installation modèle en grande partie dirigée par des Indiens. En Inde, on vous accueille avec des sourires et des fleurs : « Welcome » lance Cyrus Dhabar, directeur à l'international de Volvo Bus India à notre arrivée à l'usine du constructeur suédois située à Hosakote près de Bangalore. Un accueil bien différent mais qui s'apparente au « We wish you a warm welcome » suédois (traduction : « On vous souhaite une chaleureuse bienvenue »)... Les installations de Volvo Bus India sont modernes et bien entretenues, ce qui contraste avec d'autres, publiques celles-là, situées au centre-ville. Son histoire débute en 2001 lorsque le constructeur suédois introduit un autocar interurbain climatisé sur un châssis 100 % autocar avec un moteur arrière ! En effet, jusqu'à il y a peu, cars et bus étaient carrossés sur des châssis de camion (voir article sur le marché indien p. 27). En même temps, Volvo a apporté son savoir-faire à ce continent que ce soit au niveau des dispositifs antipollution, de la sécurité, de la technologie et du confort... Depuis quinze ans, plus de 10 500 véhicules de transport de personnes de la marque sillonnent le pays (6 000 bus, 4 500 cars). En 2008, Volvo a construit des installations dédiées autobus-autocars à Hosakote. L'usine adopte les qualités standards similaires aux autres installations du constructeur dans le monde. On y trouve des chaînes d'assemblage, des postes de soudure, des cabines de peinture et d'anticorrosion, bref tout pour réaliser tous types d'autocars y compris des HD. 8600, le nouveau de la gamme C'est d'ici que sort le 8600, le car interurbain-scolaire Volvo lancé au salon Autocar Expo (voir A & B Infos 165 et 164) et que nous avons pu prendre en main avant même sa sortie sur le marché français... Cet « indo-franco-suédois » repose sur des matériaux et des équipements qui ont fait leur preuve : moteur fabriqué à l'usine du constructeur à Lyon, châssis B8R (qui équipe l'autocar 9500), moteur de 7,7 l de 320 ou 350 ch (fabriqué à l'usine de Lyon) et moult équipements de renommée internationale ou signés Volvo : portes Masats (du groupe Irizar), siège conducteur (Isri), boîte I-Shift à 12 rapports, dispositif Volvo I-Coaching... Un autocar en grande partie « Made in Europe », mais assemblé et carrossé par l'équipe de l'usine indienne qui est remarquable. La passion du métier, sans doute : « Nous avons tous les outils nécessaires et la main-d'œuvre qualifiée pour réaliser un 8600 qui soit conforme aux exigences les plus élevées », souligne Cyrus Dhabar ce que confirme également Gv Rao, directeur produit, marque et marketing. Centre de formation ouvriers La visite de l'usine Volvo de Bangalore se poursuit avec le centre de formation dédié à la production. L'usine emploie 400 personnes à temps complet, chiffre auquel il faut ajouter 200 ouvriers temporaires. Volvo Bus India part du principe que toute personne débutante (avec pas ou peu d'expérience) doit suivre une formation pratique, tout simplement parce que le constructeur est très « à cheval » sur la sécurité (il y a des affiches partout qui le rappelle). Nous pénétrons dans une salle où sont regroupés outils, vêtements de protection, bancs de soudage... Tout ce qui se trouve dans l'usine est ici sur quelques mètres carrés. « Le personnel en formation va pouvoir se familiariser avec les différents outils, savoir quand il faut mettre gants et masque par exemple » explique notre guide. Sur différents « postes » sont posés des outils utilisés lors des différentes étapes de montage. Ailleurs, ils sont placés sur un tableau afin que le futur ouvrier les reconnaisse rapidement... Les installations sont complétées par des salles pour les cours théoriques. Vous l'aurez compris : on est dans une véritable école ! Formation de conducteurs Autre aspect intéressant : Volvo Bus en Inde « se fait un devoir » de former non seulement les conducteurs de ses clients, mais également tous ceux qui le souhaitent ! Quelques jours de stage (en salle et au volant sur circuit) permettent d'évaluer les compétences des uns et des autres et de gommer les mauvaises habitudes (conduire à gauche est tout un art, surtout pour virer à droite dans une circulation monstre). Ainsi, à ce jour, 30 000 conducteurs ont été formés ! Ainsi, cette autre « école », située près du circuit servant aux tests des véhicules sortant des chaînes, se veut un véritable centre de formation comme chez nous : « Les conducteurs sont formés pour quelques jours, sont certifiés, puis reviennent pour une piqûre de rappel » indique notre guide. Les cours portent sur de nombreux sujets : cela va de la révision des différents panneaux du code de la route à la bonne utilisation de la boîte I-Shift et du ralentisseur. Le résultat est spectaculaire : on déplore moins de morts chez les conducteurs (les conducteurs poids lourds sont parmi les plus expérimentés au volant partout en Inde), car le nombre de morts sur les routes est très élevé (tous types de véhicules confondus impliqués - voir page suivante). En Inde, Volvo Bus fait non seulement dans la qualité mais également dans la sécurité ! • François GILBERT Photos Gilbert PRODUCTION 3 modèles fabriqués L'Usine Volvo de Bangalore réalise, outre le 8600, la nouvelle gamme 9400 et le 8400 Low entry aux côtés de camions de la marque. Arrive progressivement l'hybride. Ce sont trois modèles qui sont assemblés et carrossés à l'usine Volvo de Bangalore : le car 9400 (disponible en trois variantes notamment pour l'Afrique du sud), le 8600 exclusivement pour l'export et le 8400 à plancher bas et à entrée surbaissée. C'est sur ce dernier que le constructeur met beaucoup d'espoir pour ses marchés locaux et ceux des pays voisins. Le 8400 est à vrai dire notre Low entry « européen » : à l'avant, une très grande entrée (avec poste de conduite séparé, à droite), un plancher bas et plat jusqu'au niveau de la porte médiane, des sièges confortables en tissu avec têtière, des mains courantes et d'autres sièges en partie haute... L'habitacle est très vaste avec de nombreuses places debout. Il y a même des prises pour recharger son téléphone portable ! En 2016, l'usine a produit 440 cars et bus, et cette année, les projections sont de 600 unités. 30 à 50 cars 9400 sont destinés à l'Afrique du Sud, d'autres aux Maldives et au Sri-Lanka. La production du 8600 a commencé pour la France et l'Espagne et sur le parking, ils sont fin prêts pour s'embarquer par bateau jusqu'à Anvers (Belgique). Enfin, arrive la version hybride du 8400, mais Volvo Bus India précise : « On a commencé à le proposer depuis février 2016, mais il est plus cher que la version diesel ». Bien évidemment, le constructeur suédois estime que la version hybride pollue moins et qu'elle consomme moins de gazole, le message identique à celui répété en Europe. Alors la solution résiderait dans un partenariat public-privé (PPP) pour alléger les frais. Les pouvoirs publics qui ont imposé la norme Euro 4 en avril 2017 entendent passer directement à Euro 6 en 2020 ! Du jamais vu pour un pays où les prises de décision sont sujettes à une lourde bureaucratie. La chaîne d'assemblage dédiée autocar de l'usine. A droite, la ligne pour le 8600. Photos Volvo Des salles ont été aménagées pour assurer les formations à tous les niveaux de production. L'équipe de Volvo Bus France s'est rendue à l'usine et a pu constater que les modèles fabriqués en Inde sont aussi bien finis que ceux produits en Europe. La piste d'essai est mixte autocars-camions. Ci-contre, les vêtements de protection nécessaires exposés pour des fins de formation. Photos Gilbert Le nouvel 8400 Low entry est doté de sièges en tissu avec prises pour recharger son téléphone portable ou sa tablette. Analyse > Marché du car et du bus indien Lente évolution Le marché du car et du bus en Inde, deuxième pays le plus peuplé au monde, reste relativement modeste par rapport à chez nous. Explications. On dénombre 1,6 million autocars et autobus en Inde (rapport 2015 de l'Organisation mondiale de la santé). C'est peu compte tenu de la superficie du pays (3 287 263 km2) et de la population (plus de 1,3 milliard)... La distance parcourue des véhicules va en augmentant car le réseau routier de type voie express ou autoroute grossit. Des nationales sont maintenant en 2x2 voies avec séparation, ce qui constitue un progrès énorme. Néanmoins, les accidents de la route entraînent la mort de 140 000 personnes par an. Les modes collectifs de transport en commun de personnes y compris les cars scolaires sont en concurrence frontale avec l'automobile (38 millions autos immatriculées), ainsi que les motos et scooters (115 millions). L'Inde détient le premier parc mondial de deux-roues. Et croissance oblige, les concessionnaires autos fleurissent partout tandis que les cars et les bus ont plus de vingt à trente ans ou bien sont en fin de vie... Les véhicules de transport de personnes sont souvent pris au piège dans des bouchons. A Bangalore, l'Européen est sidéré de voir la circulation monstrueuse composée d'une panoplie de véhicules : autos, motos, vélos, tracteurs agricoles, camions, cars, bus qui roulent en se doublant à droite ou à gauche, toujours à coups d'avertisseur. Pour ralentir cette armada, un péage, des ralentisseurs ou un feu de circulation actionné manuellement par un policier. 7 000 bus de la BMTC Sur les 7 000 bus en circulation de la BMTC (société de transport en commun de Bangalore) transportant 5,5 millions de passagers, peu sont en bon état. Selon Volvo Bus India, « la flotte sera bientôt composée de 8400 équipés du moteur 8 l Euro 4 de 280 ch ». Plusieurs d'entre eux affichent le logo Leyland Motors sur leur calandre. Les carrosseries sont d'un autre temps et la majeure partie est réalisée sur châssis camion. Pourtant, le car commence à prendre racine : il est apprécié pour les voyages longue distance. Le transport en autocar permet de voyager à bon marché et de rapprocher les familles éloignées les unes des autres. Par ailleurs, le prix du gazole, qui affiche 0,87 €/l, est relativement cher pour ce pays où le salaire avoisine les 120 € mensuels. - FG Photos Gilbert Les cars scolaires ou de transport d'enfants sont visibles partout. Les véhicules sont nombreux sur les routes indiennes, spécialement en ville où il faut faire attention aux piétons et aux animaux.