presentationequipeabonnementboutiquepubcoteContact

N°174 - Novembre 2017 Matériel Evénement > 12 premiers Yutong ICe 12 à Savac Première européenne ! Dietrich Carebus Group, importateur de la marque Yutong en France, a remis les clefs des 12 premiers cars électriques ICe 12 à la société Savac. Ayant déjà des Scania Interlink gaz et des minis électriques, ce transporteur possède aujourd'hui le plus important parc français de véhicules propres. Les 6 et 12 octobre sont à marquer d'une pierre blanche pour le groupe Savac, société de transport bien connue de la Vallée de Chevreuse en région parisienne... C'est d'ailleurs de cette région que vient son nom : Services automobiles de la vallée de Chevreuse. Une entreprise née en 1937 et dirigée alors par la famille Leroux... Après leurs parents (Nicole et Daniel Bigot), Géric Bigot, épaulé par son frère, Bastien, président et directeur général respectivement, dirigent la société d'une main de maître avec, cependant, une importante différence par rapport à leurs concurrents : Savac a déjà passé le cap de l'après-gazole ! Depuis 2002, il a dans son parc une flotte de minis électriques (dont des PVI Oreos, Iveco Bus Daily) et a acquis, en octobre 2016, une dizaine d'autocars Scania Interlink gaz (en même temps que l'entreprise Nedroma). Bientôt, il aura des véhicules roulant à l'hydrogène ! (voir nos actualités). L'électrique, l'avenir Avec l'arrivée des 12 premiers autocars électriques Yutong ICe 12, pour l'importateur et son client, « c'est une première française, je dirais même une première européenne et on peut en être fier » a souligné Pierre Reinhart, PDG de DCG, dans son discours... Le 6 octobre, pour la remise des clefs, l'importateur avait choisi la tour Eiffel, symbole industriel fort de notre pays, pour remettre les clefs des véhicules... Et Pierre Reinhart de poursuivre : « Yutong, ce n'est pas rien, c'est le premier industriel mondial, et aussi celui qui fabrique le plus d'autocars et d'autobus électriques et présent dans plus de 140 pays. Cet ICe 12 électrique représente des mois de travail, croyez-moi, et ce temps est nécessaire pour arriver à ce que nous avions toujours promis lorsque nous avons créé notre société (fondée en 1921), donner satisfaction à nos clients ». C'est le deuxième modèle de la gamme en zéro émission avec le bus E 12 LF dont l'ICe 12 reprend la quasi intégralité de la chaîne électrique... Pratique. Et pour info, DCG importe la marque Yutong en France depuis 2011 et la marque Temsa depuis 1999. Il faut dire que DCG met le paquet en termes de service après-vente : avec sa flotte de véhicules-atelier et ses mécaniciens formés également dans l'électromobilité, ses clients peuvent en quelque sorte dormir « sur leurs deux oreilles ». Chez les Bigot, les mots qui sont revenus le plus souvent dans les discours et les conversations qui ont suivi c'est « Confiance », « Opportunité » ou « Transition énergétique ». « Nous sommes ravis de l'arrivée de ces véhicules électriques dans notre parc qui s'inscrivent parfaitement dans notre démarche écomobilité » a souligné Géric Bigot. Des conducteurs ravis Nous interrogeons un groupe de conducteurs qui ont pris le volant avec les Yutong le matin même pour venir à Paris. « Pas de problèmes particuliers, messieurs ? » demande-t-on... Nous sommes surpris de leurs réponses, et c'est avec une certaine assurance, qu'ils nous disent qu'ils « ont conduit l'ICe normalement ». N'ont-ils donc pas vu de différence avec un car thermique ? « Oh, si, c'est bien moins bruyant et il n'y a que le roulement que l'on entend, c'est vraiment très agréable à conduire, et simple ! ». A bord, le poste de conduite n'est pas révolutionnaire : devant le siège multi-réglages et le volant , le tableau de bord est tout ce qu'il y a de plus classique à une exception près : au centre du tableau, on aperçoit clairement l'énergie électrique disponible. « Cela rassure, c'est certain », précise Serge Vincent, formateur électromobilité chez Savac. A l'arrière du 12,20 m, 59 places assises, et côté confort, des sièges inclinables, des rideaux, des porte-bagages sans oublier la clim... Une partie dans les soutes Il nous ouvre ensuite les soutes : à l'arrière droit, un pack de batteries chinoises CATL embarquées de 250 kWh, et sous le capot « moteur », de nombreux inverseurs de tension, quelques câbles et un ventilo (côté gauche), tout ce qui a de plus standard... En fait, un véhicule électrique, contrairement à ce que l'on peut croire ne chauffe pas comme c'est le cas pour un moteur thermique... Sans oublier, côté droit, une trappe donnant accès à la prise pour le rechargement au dépôt. Le Yutong ICe12 est aménagé avec des batteries lithium fer phosphate à refroidissement par air qui garantissent une autonomie de 200 à 250 km (sans la climatisation). Pour les bagages, il y a encore de la place, soit 3,5 m3. Avec ces 12 cars électriques Yutong ICe 12, c'est la Mairie de Paris qui sourit. Si bien que Christophe Najdovski, maire adjoint aux Transports, présent à la remise des clefs, a applaudi ce choix, Savac utilisant les cars électriques pour réaliser des transports scolaires et extrascolaires. Avec BYD, DCG est le seul, à ce jour, à proposer un autocar zéro émission.• François GILBERT Le moteur électrique (non visible) est placé sur l'essieu arrière. Les câbles de haute tension sont bien disposés, pour intervenir rapidement en cas de nécessité. Autonomie : 200 km (sans clim). Le confort est au rendez-vous (photo de droite). Serge Vincent (ci-contre) a fait quelques démonstrations avec le Yutong ICe dans les rues de Paris, ce qui n'a pas manqué d'attirer l'attention des passants... Rouler à l'électrique procure silence et confort. Bien difficile pour les conducteurs de revenir à l'autocar diesel ! Photos Gilbert ANNIVERSAIRE Savac souffle ses 80 bougies Quelques jours après avoir réceptionné ses Yutong ICe 12, Savac a convié ses clients au haras de Jardy, près de Versailles le 12 octobre pour fêter ses 80 ans. Le 12 octobre, soit une semaine après la remise des clefs des cars électriques Yutong par DCG, Savac a célébré ses 80 ans. Pour accueillir ses clients en grande pompe et par le biais de navettes électriques, l'entreprise avait réalisé une super expo composée de cars Scania Interlink gaz, des Yutong ICe 12 électriques tout neufs, et d'un Iveco Bus Daily électrique. Ont suvi une grande réception, en présence de Miss France 2017, Alicia Aylies (Savac assure le transport des candidates de cette prestigieuse cérémonie) et de démonstrations équestres proposées par le haras de Jardy. Une vidéo superbement réalisée a montré l'importance de l'entreprise. Dans la salle de réception, les discours ont rappelé surtout l'historique de l'entreprise et le rôle de chacun : la famille Le Roux qui a débuté en 1937, puis le relais assuré par Nicole et Daniel Bigot en 1968, leurs fils, Géric et Bastien en 1994 et 2003 respectivement, mais cela ne s'arrête pas là, « car Savac c'est surtout encore aujourd'hui une entreprise familiale dans laquelle de nombreux membres travaillent » a commenté Géric Bigot. Fort de ses 7 sites d'exploitation en Ile-de-France, le groupe exploite aujourd'hui 620 autocars et autobus et emploie 930 collaborateurs. Iveco Bus Daily électrique. Géric Bigot (micro) et son frère Bastien (à sa gauche) ont convié des membres de leur famille pour les célébrations. Scania Interlink gaz et Yutong ICe 12. Photos Gilbert Alicia Aylies, Miss France 2017. Les nouveaux Yutong ICe 12 alignés devant la salle de réception.