presentationequipeabonnementboutiquepubcoteContact

N°169 - Avril 2017 N°169 - Avril 2017 Matériel Essai Essai Matériel 24 25 > Sunsundegui SC7 - Negobus Le bon mix du Basque Les trois marches à l'avant sont bien disposées. Idem du côté de la porte médiane (photo à droite). Le conducteur appréciera les grands rétros tout comme sur les cars de grand tourisme ! Photos Gilbert Sunsundegui fait son grand retour en France avec son SC7 sur châssis Volvo B11R importé par Negobus. Nous l'avons testé en 13,10 m, aménagé en 53 sièges + guide + conducteur et propulsé par le moteur Volvo D11 de 460 ch. Le constructeur-carrossier basque espagnol établit en Navarre n'est pas un inconnu chez nous : en 2010-2011, Volvo Bus France a proposé un Sunsundegui Elegance sur châssis Volvo B9R (voir A & B Infos 111 et 116). A l'époque, il s'agissait d'un 41 places + 1 + 1 en 10,80 m et un 63 sièges + 1 + 1 en 13 m. Aujourd'hui, c'est Negobus qui a pris le relais avec le SC7 qui n'a plus rien à voir avec les « Elegance » et « Sideral » dont la particularité était le rétro droit en forme d'arc. On se souviendra que le SC7 a été lancé au salon de Madrid en 2012. Il constitue une gamme à part entière avec le SC5 (autocar polyvalent) et le SB3 (interurbain). Collaboration réussie Le SC7 est un pur produit hispanique et suédois. Pour preuve, le carrossier arbore son « S » sur la calandre, juste au-dessus du logo de Volvo. Une face avant pour le moins étonnante avec un pare-brise venant se positionner très bas jusqu'au-dessus des feux positionnés de chaque côté et alignés avec des baguettes chromées, bien élégantes. Au centre, entre les immenses pare-chocs, la partie basse s'abaisse pour accéder à la roue de secours... En lieu et place du rétro qui a contribué à l'image de marque de l'entreprise, le SC7 est aujourd'hui doté de rétroviseurs classiques, mais volumineux, comme sur les Setra ou les Van Hool, en plus d'un autre, à l'intérieur, cette fois, côté conducteur (voir p. 27). Pratique et original. La face arrière est toute aussi originale comme bombée sur les côtés... Au centre, au niveau de la lunette et du capot-moteur, le bureau du design a réalisé une forme creuse de bas en haut pour y faire couler plus rapidement l'air et l'eau de pluie... Pas seulement de l'esthétique, dans le fond, mais aussi de l'aérodynamisme... Au bas, on retrouve l'impressionnant pare-chocs au milieu duquel la marque du carrossier a inscrit son nom. Les surfaces vitrées sont imposantes pour un maximum de visibilité vers l'extérieur. Elles épousent harmonieusement la carrosserie (la structure du véhicule est en inox dans sa version standard) sur des surfaces lisses jusqu'au niveau de l'habitacle passager. A ce stade, le carrossier a souhaité marquer une séparation (voir photos), plutôt importante, mais voulue pour y aménager des ouvertures au niveau des soutes et de la motorisation. Des ouvertures qui jouent également un rôle important en ce qui concerne la clim et la ventilation (la clim Eberspächer Sütrak de 32  kW a été intégrée au pavillon)... « Une climatisation réversible chaud-froid qui recycle l'air en continu avec sortie d'air par les soutes » précise Sunsundegui. A droite comme à gauche, des panneaux permettent à la fois d'accéder aux soutes et aux différents organes moteur et de ventilation. Des panneaux qui abritent aussi plusieurs espaces, pas seulement pour les bagages, mais aussi pour les outils ou divers objets (notamment au-dessus des passages de roues arrière). Trois concurrents en 2-essieux La soute à ouverture pantographe à commande pneumatique est accessible via un panneau à droite et deux côté gauche. Cela offre un volume de 10,8 m3 pour les bagages. A dimensions quasi égales, les concurrents du SC7 sont l'Iveco Bus Magelys Pro de 12,80 m (ses soutes sont identiques à celles du SC7 mais la hauteur du Magelys n'est que de 3 662 mm), le Van Hool TX16 Acron de 13,20 m (soutes de 10,74 m3) ou encore le VDL Bus & Coach Futura FH2-129 de 12,87 m (11,5 m3). Le tableau de bord est spacieux alors que la planche, elle, est plus étroite pour laisser plus de place au niveau de l'entrée. La face arrière (ci-contre), tout comme celle avant, est imposante. L'esthétique domine, mais pas seulement, les lignes contribuent à l'aérodynamisme. TECHNIQUE Moteur 10,8 l puissant Pour son SC7, Sunsundegui a opté pour le châssis Volvo B11R doté du 10,8 l et de plusieurs dispositifs de sécurité. Le SC7 a été réalisé sur le même châssis que les Volvo 9700 et 9900. Jugé comme un moteur léger, le D11 équipe des châssis de deux et trois essieux. Associé à la boîte I-Shift à 12 rapports, le D11 rend le SC7 encore plus efficace à conduire sur tous types de routes. La boîte automatisée contribue à la douceur de conduite, ce que nous avons constaté sur notre circuit (voir p. 28). Espace de travail En ouvrant le capot moteur, Sunsundegui a souhaité un bon espace de travail lors des phases de maintenance. Le pare-chocs se retire facilement pour accéder à la partie basse du moteur. On ne félicitera pas assez le carrossier pour avoir rendu durites, compresseur, courroies ou filtres à portée de main. S'il doit intervenir côté droit ou gauche du moteur, le mécano peut également ouvrir d'autres panneaux et ainsi accéder au radiateur ou au pot d'échappement (isolé dans un coffre). Sur chaque passage de roue, le panneau s'ouvre afin de faciliter le remplacement du pneu et de sa jante en cas de crevaison. De même, dans le porte-à-faux avant sous la vitre conducteur, un grand panneau abrite le système électrique innovant : le système Volvo I-Start avec son dispositif à double batterie (séparant les batteries en deux circuits), des batteries de démarrage optimisées pour augmenter la capacité de démarrage du moteur et d'autres pour les appareils du véhicule et d'une durée de vie allongée. En outre, le dispositif comprend une coupure automatique de l'interrupteur principal en cas de faible niveau de tension, ainsi que des alternateurs à charge équilibrée et un contrôle de charge d'énergie. Le moteur Volvo B11R est facilement accessible ainsi que les filtres, courroies, liquide de refroidissement, compresseur... Photos Gilbert Le dispositif de Volvo I-Start avec les batteries. Le panneau au-dessus des roues se lève complètement. Le SC7 de Sunsundegui est doté de plusieurs panneaux pour faciliter l'entretien. Dans sa version standard, il est aussi équipé d'un chauffage auxilliare (Eberspächer). La roue de secours est accessible en ouvrant cette partie du pare-chocs (fermant à clef). Fiche technique Véhicule testé Moteur Volvo D11 K 460, 6 cylindres en ligne, de 10,8 l développant 460 ch, SCR + EGR. Boîte Volvo I-Shift AT2412C, retarder sur boîte de vitesses + fonction Eco-Roll. Suspension pneumatique intégrale, roues indépendantes avant. Freins pneumatique à disques AV/AR,ABS, EBS, ESP, LKS (Lane Keeping System), CWBS (Collision Warning Emergency Braking) et ACC (Adaptive Cruise Control). Climatisation Eberspächer Sütrak de 32 kW. Pneus Michelin 295 / 80 R 22.5 X Coach ; roue de secours située derrière le pare-chocs avant. Réservoirs gazole 600 l (remplissage AV gauche et droite), AdBlue 64 l. Équipements de série... Moteur Volvo D11 K, 6 cylindres, de 10,8 l développant 460  ch. Boîte I-Shift + retarder. Sièges passagers inclinables BC4030 VIP de Sege ; siège conducteur Isri à suspension pneumatique avec accoudoirs. Porte-bagages tourisme intégrant blocs liseuses, aérateurs indépendants et haut-parleurs. Audio vidéo Actia, radio CD-DVD (MP4/MP3/DivX, port USB), + 2 moniteurs vidéo avant fixe de 22'', partie médiane 19''. Dispositifs de sécurité tablier acier de protection de face avant anti-encastrement. Eclairage led (couloir, marches et poste de conduite), idem pour les liseuses, les feux de jour + feux extérieurs. Rangements conducteur et guide verrouillables + coffre-fort. Clim Eberspächer Sütrak réversible froid-chaud, sorties d'air pour le conducteur et le guide. Frigo tiroir de 60 canettes (sous le siège conducteur). Pare-soleil électriques (conducteur et guide) + latéral manuel. Rétroviseurs électriques et dégivrants. Caméra de recul avec moniteur 7'' intégrée au tableau de bord. ...et en option Peinture métallisée. Convertisseur 2 000 W + 7 prises 220 V, wifi. Ethylotest et pictogrammes lumineux transport d'enfants. Prédispostion UFR/PMR ; plateforme avec système d'ancrage pour 1 personne en fauteuil roulant. Sièges passagers inclinables Ega Relax Esteban, polipiel ou cuir, siège conducteur chauffant. WC chimique. Divers - crochet remorque, - prédisposition armoire à skis, - réservoir gazole 910 l, - phares bi-led, - jantes aluminium. CONFORT Du cousu-main Les passagers sont confortablement assis dans des sièges signés Sege. Le guide et le conducteur ont aussi leur espace confort... Le SC7 est fin prêt pour de longs voyages. Un poste de conduite volumineux, bien équipé, un habitacle passagers bien conçu pour des voyages au long cours... C'est ce qui résume le SC7 une fois à bord... Sans oublier les aménagements des équipements, ces derniers étant nombreux... Ajoutez le design du Sunsundegui SC7 qui est soigné, avec des lignes harmonieuses, un intérieur couleur beige clair et gris foncé et vous obtenez ni plus ni moins un autocar dans lequel on a envie de voyager. Confort à tous les niveaux Le conducteur bénéficie d'un siège Isri, d'une vitre électrique et de moult petits rangements bien pratiques avec, placé latéralement, un frigo d'une capacité de 60 canettes. A sa droite, le guide est assis sur un siège de bon confort. Ici aussi, il y a de la place pour les jambes, la planche de bord faisant un décroché en arc de cercle pour augmenter l'espace... L'entrée par la porte avant est désormais plus grande, avec une main courante partant de la porte et reposant sur le dessus de la planche et ce jusqu'au tableau de bord. De chaque côté, les passagers bénéficient de grand porte-bagages avec liseuses individuelles led, un moniteur fixe à l'avant et un autre au niveau de la porte médiane. On peut se lever sans se cogner la tête contre le porte-bagages, et en plus, deux puissantes rampes led courent de l'avant à l'arrière du véhicule assurant l'éclairage efficace du couloir et des portes bagages. Les sièges VIP Sege reposant sur des podestes sont très confortables. Revêtus de tissu, ils sont dotés d'accoudoirs côté couloir, ainsi que de poignées. La vue vers l'avant est impeccable... Elle est assurée par le grand pare-brise et de grandes vitres, ces dernières étant dotées de rideaux plissés. La visibilité est optimale pour le conduite à l'avant comme à l'arrière grâce, entre autres, au rétro intérieur gauche. Ci-dessus, le frigo aménagé sous le siège prend très peu de place. Les sièges Sege sont très confortables. L'aménagement intérieur est soigné. A noter le très grand écran de 19'' en partie médiane. CONDUITE - CONSO - IMPRESSIONS Surprenant Testé sur notre itinéraire normand, le SC7 de 13 m en 2 essieux a démontré un comportement routier exemplaire. Affichant 2 000 km au compteur, le SC7 est chargé à plus de 80 % de son PTAC, comprenant le poids de 4 personnes. Paris - Verneuil-sur-Avre Avec un départ tardif pour cause de bouchons, le SC7 atteint le périphérique parisien, puis bifurque vers le tunnel de St-Cloud. Mais déjà il faut lever le pied en raison de ralentissements à la hauteur de Versailles puis Bois-d'Arcy. Outre des travaux d'entretien sur la N12, le Sunsundegui file à une bonne vitesse. Dans la côte de Dreux, le moteur Volvo D11 de 460 ch donne amplement satisfaction, avec une boîte I-Shift super silencieuse et douce. Nous terminons cette étape en 1 h 30 en ayant consommé 29,1 l/100 km. Verneuil-sur-Avre - Bourg-Achard Cette partie de notre essai est composée de plusieurs ronds-points... Avec le SC7, très peu d'effets « tangage » dans les virages. Très appréciable ! Le porte-à-faux avant fait tout de même 2 975 mm et l'empattement 6 000 mm... Nous avons bien senti les reprises, ainsi que les passages de vitesses progressifs. Le conducteur aimera. Sur les revêtements bien souvent inégaux, la suspension reste souple quelque soit l'endroit où l'on est assis dans le car... L'intérieur est soigné, le poste de conduite est bien aménagé avec de gros rétros en plus de celui situé à l'intérieur et à gauche du tableau de bord. La visibilité vers l'arrière est excellente ! Nous arrivons à Bourg-Achard après 2 h 10 de parcours en ayant consommé 28,1 l/100 km. Bourg-Achard - Paris Au départ de cette étape, nous réalisons le test de 0 à 100 km/h. Vitesse atteinte en 46 secondes à 1 400 tr/min sur le 12e rapport. Plusieurs avantages ont été constatés à bord : pendant le roulage, aucun bruit grâce à l'excellente insonorisation générale et celle du moteur. Ensuite, pour se déplacer d'un endroit à l'autre du car, on a bien apprécié les grandes dimensions de l'habitacle. Autre point positif : les nombreux rangements pour le conducteur et le guide. Malgré un gigantesque bouchon sur le périphérique parisien nous bouclons cette étape en 1 h 45 en ayant consommé 25,4 l/100 km. La moyenne a été de 27,4 l/100 km. Cet hispano-suédois a tout pour plaire sur des moyennes et longues distances. - FG ERIC AUDIFFRED « Très différent des autres » Actibus a pris possession d'un SC7 en 2015, essentiellement pour l'activité tourisme. Chez Actibus situé à Voiron en Isère, le Sunsundegui SC7 du parc roulant est un des premiers modèles sortis. Il sert à faire du tourisme, mais également des transferts de stations de ski l'hiver. Eric Audiffred, dirigeant de la société Actibus, en est assez content : « Je dirais que dans l'ensemble, il est bien. On sent qu'il est différent des véhicules complets de type Mercedes Tourismo ou Volvo 9700, de par ses aménagements intérieurs, le volume de ses soutes. J'apprécie tout particulièrement le système de ventilation, avec l'air qui est continuellement brassé dans le véhicule et évacué, il n'y a jamais de buée. Les soutes sont volumineuses, c'est très bien, on a l'espace qu'il faut. Le car est pré-équipé pour y aménager un panier, mais nous, on n'en a pas besoin, du moins pour l'instant. Peut-être le seul bémol, c'est la place du guide, c'est un peu bas. Ce n'était pas le cas dans les Van Hool T8. Il y avait plus d'espace dans le poste de conduite ». Photo Actibus / X D.R.