presentationequipeabonnementboutiquepubcoteContact

N°166 - Décembre 2016/Janvier 2017 N°166 - Décembre 2016/Janvier 2017 Matériel Matériel Nouveauté Nouveauté 16 17 > Irizar i4 hybride Car des villes L'Irizar i4 hybride de 13 m est le premier car diesel électrique du constructeur et très certainement une innovation mondiale. Nous l'avons essayé dans les rues de Bordeaux dans sa version 53 sièges + 1 place pour personne en fauteuil roulant + conducteur. Au dernier salon Autocar Expo, l'annonce d'Irizar de se lancer dans l'hybride avait suscité des surprises et même des sourires chez les concurrents. Personne aujourd'hui ne s'attendait à ce qu'un constructeur européen propose une technologie hybride dans l'autocar. Avec une commande de 60 interurbains i4 de la ville de Madrid, cela a boosté la volonté du constructeur de concrétiser son projet. Le basque-espagnol va lancer une véritable gamme hybride sur le marché européen : avec l'i4, suivra le petit frère i3, et les cousins, les grands-tourisme i6 et i8. L'i4 hybride de 13 m en 55 sièges, en plus d'une place pour personne en fauteuil roulant et conducteur est le premier à être présenté à titre de démonstration. Il sera livré prochainement à Madrid. Pour le marché français, une version plus haute avec soutes de 6,7 m3 devrait être introduite. Expérience dans l'électrique L'i2e, le bus électrique du constructeur, dont Marseille a été précurseur sur le marché français (elle en a six) et bientôt Le Havre (trois exemplaires), a été aussi un élément clé pour le développement du car interurbain hybride. En effet, l'i4 dispose de batteries lithium-ion et d'un moteur électrique de 65 kW. Lorsque l'on découvre l'i4 de l'extérieur, rien ne le différencie de la version diesel si ce n'est dans les flancs, à l'arrière gauche, une large grille d'aération derrière laquelle on aperçoit plusieurs ventilateurs. En ouvrant le capot moteur, un compartiment en longueur, placé en parallèle de la grille, renferme les batteries. Au centre, le moteur Cummins de 6,7 l a été réglé à 300 ch. le compresseur de clim est à entraînement hydrostatique (ainsi, il peut fonctionner lorsque le moteur est stoppé). Hybride parallèle Le principe de fonctionnement est simple : au démarrage, c'est la batterie qui fournit l'énergie à un moteur électrique couplé à la boîte de vitesses 6 rapports Eaton. Le moteur affiche 700 tr/min sur le tableau de bord. Dès que le moteur électrique Alconza a puisé l'électricité, le moteur diesel prend le relais pour propulser le car. Mais pas pour longtemps, surtout lorsque l'on roule à basse vitesse, ce qui est le cas en ville. Lorsqu'on lève le pied de la pédale d'accélération, la boîte, qui agit comme un ralentisseur, permet de récupérer de l'énergie électrique. La batterie se recharge aussi via le moteur. C'est très rapide. A l'arrêt, le car est doté du dispositif stop-start : arrêt du moteur au feu ou à un arrêt, puis démarrage via le moteur électrique... Le car peut aussi rouler sans le recours au moteur Cummins lorsque l'opportunité se présente, sur un rond point par exemple. Au tableau de bord, le conducteur est toujours informé du statut (fonctionnement du moteur électrique ou diesel) et même de l'économie de gazole. En tout et partout, les tests d'Irizar ont pu démontrer des économies de 20 % de gazole, davantage avec une formation éco-conduite. En revanche, le prix d'achat du car s'élève à 40 % de plus que le tarif du modèle identique au gazole. Mais l'objectif est de réduire les émissions polluantes dit on chez le constructeur, qui martèle qu'avec du HVO, les taux de CO2 diminuent de 30 à 90 % par rapport au gazole. L'argument du car hybride est donc surtout environnemental. • Francois GILBERT Fiche technique Longueur 12,90 m Largeur 2,55 m Hauteur 3,40 m Porte-à-faux AV 2,69 m, AR : 3,41 m, empattement : 6,82 m Moteur Cummins 6 cylindres, 6,7 l de 300 ch + moteur électrique Alconza de 65 kW, batteries lithium-ion, dispositif start/stop Boîte Eaton à 6 rapports Essieu AV : ZF R82, AR : ZF A132, coussins d'air Suspension pneumatique avec agenouillement Freins à disque, ABS, ASR, ESP, EBS, AEBS Clim de 35 kW Rayon de braquage 9,39 m (entre trottoirs), 11,38 m (entre murs) Réservoir 300 l, AdBlue 60 l Photos Gilbert Le moteur Cummins de 6,7 l développant 300 ch. A droite, le compresseur de clim est à entraînement hydrostatique. Ci-dessous, la mention « hybrid » sous la marque et le modèle, qui le distingue de la version diesel. L'i4 présenté est en 53 places plus conducteur en plus d'une autre pour personne en fauteuil roulant. Impressions de conduite L'i4 hybride n'est pas aussi silencieux qu'un bus électrique, mais l'absence de vibrations est significative. L'i4 est un car interurbain disponible en 3 hauteurs de planchers. Nous avons testé le plus bas, soit le « L » : 860 mm pour une hauteur de 3,40 m. Au démarrage, on ne perçoit pratiquement aucun bruit, et pour cause, on est entraîné par le moteur électrique puis la relève est prise par le moteur thermique Cummins. Pas besoin d'appuyer trop fort sur la pédale, ça roule tout seul ! Côté bruit, c'est nettement moins que sur un car classique. Appréciable. Avec ses 12,90 m, l'i4 se révèle un véhicule passe-partout : il est facile à manœuvrer dans les rues étroites aux abords de la gare de Bordeaux St-Jean. Aux feux, le moteur se coupe. Le démarrage à l'électrique est très doux, à basse vitesse on peut quasiment parcourir 700 m en tout électrique. De toute façon, si le moteur diesel s'enclenche en mode propulsion, il reprend vite goût à l'électrique ! Un calculateur fait la part des choses en ville : électrique, diesel, électrique, etc. Sur route de type voie express, l'i4 sera uniquement propulsé par le moteur Cummins. Le poste de conduite de l'i4 a été conçu pour une activité interurbaine : un maximum de gain de place pour les commandes, un très beau tableau de bord et de quoi aménager l'équipement de billetique. Photo ci-dessous : au centre du tableau de bord, le conducteur est informé en permanence sur le mode de propulsion, thermique ou électrique, (avec un indicateur du niveau de la batterie). L'i4 testé est la version Low (basse). Il existe 2 autres hauteurs de plancher : M (médium) et H (élevé). Le volume des soutes varie alors, pour atteindre 6,5 m3 maxi en H. Le pack de batteries, aménagé en long dans le porte-à-faux arrière gauche, est refroidi par le biais de plusieurs ventilateurs que l'on aperçoit derrière la grille d'aération (photo ci-dessous) placée dans le flanc gauche du véhicule. Photos Gilbert L'i4 est doté d'une porte simple à l'avant et double en partie médiane avec possibilité d'y intégrer une plateforme UFR.