presentationequipeabonnementboutiquepubcoteContact

N°185 - Février 2019 N°185 - Février 2019 Matériel Essai Irizar i8 29 28 Intelligent, efficace... Les marches avant sont bien disposées. 3 autres permettent d'accéder à l'habitacle. Photos Gilbert L'i8, car de très grand tourisme et vaisseau amiral d'Irizar, a été testé sur notre circuit normand en 12,40 m, 2 essieux, aménagé en 50 sièges + guide + conducteur. Il est propulsé par le moteur Paccar Daf MX-11 Euro 6 d de 450 ch. Dévoilé au salon Busworld de 2015, l'i8 est le remplaçant du PB. Disponible en châssis « integral » (autoportant Irizar), il évolue et fait partie de la nouvelle génération d'autocars « Smart Efficiency ». « Intelligence et efficacité » en français, ou comment traduire la volonté d'Irizar de prendre de l'avance par l'introduction de technologies de pointe... C'est sans compter son design pour le moins exceptionnel. Au salon Busworld de 2017, il reçoit le trophée du Car de l'année 2018, comme quoi l'i8 a énormément de potentiel, et il est de ce fait un cran au-dessus des autres modèles que sont l'i6 et l'i6S. Outre le 12,40 m testé, le constructeur propose l'i8 en 13,22 m, 14,07 et 15 m (tous en 3 essieux) de 55 + 1 + 1 à 67 + 1 + 1 (pour l'i8 15 m). De la hauteur La différence avec les autres modèles de la gamme tourisme (i6 et i6S), c'est qu'il n'y a qu'une hauteur, 3,98 m, alors que les i6 ont deux hauteurs de plancher. Pour le véhicule testé, non seulement la hauteur intérieure est impressionnante (2,03 m) mais ses soutes également, soit 12,6 m3 sans WC et couchette conducteur... Avec ces équipements indispensables pour les longs voyages, comptez 2,8 m3 en moins. Design original De l'extérieur, l'i8 fait partie de cette catégorie d'autocars que l'on n'oublie pas : pare-brise panoramique, rétros en forme de col de cygne de la couleur de la carrosserie, une porte avant vitrée... Cette partie du car étant légèrement inclinée vers l'arrière pour assurer au maximum la cassure du flux d'air... Des vitres teintées et collées, harmonieusement intégrées à la carrosserie donc les flancs sont également lisses... Seuls éléments marquants de la carrosserie, la délimitation avant par une baguette chromée avec le nom du modèle et celle de la partie basse au niveau des panneaux de soutes à ouverture à pantographes. Le transporteur pourra facilement y apposer logo, nom et coordonnées au besoin... Sur le pavillon, tout comme pour ses autres modèles de tourisme, Irizar a intégré la clim de toit, devenue ainsi invisible. Les feux avant ne forment plus qu'un seul bloc entouré d'un contour led comme sur les berlines de luxe, avec, sous ceux-ci, les antibrouillard... Une entrée d'air en demi-cercle complète la face avant intégrant le nom de la marque. A l'arrière, le grand bloc s'étire très haut de chaque côté du capot moteur. Comme à l'avant, les feux arrière sont élégants et harmonieusement intégrés à la carrosserie. Juste au-dessus du 3e feu stop, il y a trois ouvertures bien visibles pour la ventilation. De nouveau, une baguette qui marque ainsi le contour de la lunette de forme octogonale... Au-dessus de celle-ci, un carénage avec, en son milieu et placée juste en-dessous, la caméra arrière. Du très grand confort En montant à l'avant via 3 + 3 marches, larges et bien disposées, on atteint l'espace réservé au guide puis le poste de conduite. La planche de bord, très originale (intégrant près de l'entrée un frigo de 47 l), n'est pas séparée du tableau de bord, mais l'entoure jusqu'à la vitre conducteur. Surprenant, et de fait le cockpit est plus concentré autour du conducteur. Assis sur son siège Isri doté d'un micro sur col de cygne, à droite, il trouvera un grand écran, un bouton de commande audio-vidéo-navigation, le chronotachygraphe et juste en-dessous, le système de chauffage/clim et les réglages de la température. Face à lui, les boutons de commandes classiques des portes et d'abaissement de la caisse, mais à sa gauche, un panneau regroupant des boutons plats à témoin lumineux mis au point par la filiale haute technologie du groupe, Jema. Un dispositif qui réduit considérablement câbles et connexions. Ici pas d'aiguilles aux compteurs mais un chiffre indiquant la vitesse et toute une série d'infos accessibles via le « menu » en quelques clics. L'heure, la date, la température, les niveaux de carburant et d'AdBlue, tout cela visible en un clin d'œil. Tout aussi impressionnant est le compteur à droite qui va nous informer en tout temps si on roule dans le « vert », les modes « Automatique » ou « Manuel » avec affichage du rapport. Il peut sélectionner un 3e mode « Standard ». La bande verte en haut à gauche du cercle indique au conducteur qu'il optimise sa consommation de gazole... En guise d'aide à la conduite, Irizar ne pouvait pas mieux trouver comme idée. De plus, la cartographie GPS intégrée dans la boîte de vitesse permet, en enclenchant le régulateur de vitesse, d'optimiser les consos notamment en coupant l'alimentation avant les sommets des côtes (voir aussi notre partie technique p. 31). Le volant multi-commandes complète ce très impressionnant poste de conduite qui est un super exemple de conception. Super confort à tous les niveaux Qui dit confort conducteur dit aussi grand confort pour les passagers, car il est bien au rendez-vous ! Ils bénéficient de prises USB, pour l'éclairage, de blocs individuels tactile (outre l'éclairage, ce bloc commande l'appel hôtesse, le réglage du flux d'air...). L'habitacle est avec éclairage full led avec allumage en mode progressif. Au-dessus des sièges, les passagers peuvent placer leurs objets personnels dans des racks fermés dont certains à clef pour l'équipage. Pas de problème d'accès, le plancher est plat, pas besoin de s'étirer. Les sièges, de super confort, sont des Irizar i8 inclinables, avec accoudoirs côté couloir, tablettes et poignées à l'arrière de chaque siège en partie supérieure. Irizar Autocars propose d'ailleurs des sièges exclusifs i8 dits « à design vertical » avec garnissage, inserts, têtières et flancs cuir de base (Pleine fleur rouge et noir), sans oublier le sur-coussinage et les accoudoirs également cuir. Les sièges sont décalables côté couloir, équipés de repose-pieds et d'un accoudoir central... Au dernier rang, les 4 sièges se décalent sur le côté pour faire plus d'espace. Côté audio-vidéo, Irizar a opté pour le système Bosch Professional Line 3 avec entrées USB « son » et prise jack auxilliaire. Deux écrans à bord : l'un de 22' avant intégré au pavillon et l'autre 19' médian intégré au rack à bagage au-dessus de l'escalier 2. - FG Le poste de conduite est très bien adapté aux besoins du conducteur : espace, commandes (la manette du ralentisseur notamment), console centrale bien visible et accessible (ci-dessus)... ? Vue sur l'un des porte-bagages qui peut se fermer. ? L'écran plat de 22'' est intégré au pavillon. ? Un bouton de commande unique permet d'incliner et de décaler le siège passager. Équipements de série... Moteur Paccar Daf MX-11 450 ch. Boîte ZF TraXon avec contrôle de traction et EcoRoll. Sièges passagers Irizar i8 personnalisables ; siège conducteur Isri 6860 NTS2, avec accoudoirs D et G réglables, micro conducteur col de cygne ; siège guide garni idem client, à assise relevable, micro filaire. Poste de conduite I-Cockpit Irizar interface intelligente avec le véhicule Smart Efficiency ; système d'information et de notation du comportement de conduite ; Tempomat. Electricité / Prises installation 220 V / 1 500 W ; prises USB passagers, montage à l'avant des sièges et au centre sous les assises ; prises USB conducteur double en plus de la 12 V allume-cigare, prise 220 V / 100 W à gauche ; prise guide USB double sur console centrale, prise 220 V à droite sous siège guide. Aspirateur centralisé montage en soute. Système Audio/vidéo Bosch Professional Line 3, entrées USB et prise jack aux. ; écrans plats : 22' AV intégré au pavillon et 19' médian intégré au rack à bagages. Eclairage intérieur full led à allumage progressif. Réfrigérateur 47 l dans la planche. Clim Hispacold de 35,5 kW Ethylotest Draeger 5000. Caméra de route. WC cabine basse. Divers lot de bord + kit conducteur, jantes Alcoa. ...et en option Wifi prédisposition (pour système Wiibus) Ethylotest Sesaly Autowatch Moteur Daf MX-11 de 408 ch et boîte EcoLife Kitchenette, machine à café... Les soutes sont accessibles par de grands panneaux à ouverture à pantographe commandés électriquement du tableau de bord (et également verrouillables). En partie médiane, la première marche est rétractable. La face arrière est conçue de manière à pouvoir y apposer couleurs et logos du client. Fiche technique Véhicule testé Moteur Daf Paccar MX-11 330, Euro 6 d, de 450 ch. Boîte ZF TraXon. Ralentisseur ZF Intarder. Suspension pneumatique intégrale, système Ecas ; train avant à roues indépendantes ZF RL82C ; levage, abaissement et agenouillement de la caisse. Sécurité / Freins disques AV et AR ventilés ; gestion électonique Wabco, ABS, AEBS, ASR, EBS, BAS, ESP, radar anticollision, dispositif LDW (système d'alerte de franchissement involontaire de voie de circulation). Confort thermique chauffage : par circulation d'eau en plinthe « grand froid », système de réversion de la clim Hispacold, chauffage autonome Spheros 30 kW ; climatisation : bi-zone, indépendante pour le conducteur, automatique intégrale Hispacold de 35,5 kW. Pneus Continental 295 / R 80 x 22.5 ContiCoach HA3 conformité M+S, TPMS, roue de secours (en porte-à-faux AV avec taille identique aux autres équipant le véhicule). Réservoirs gazole 510 l (remplissage G/D), AdBlue 60 l (D). Chaîne cinématique MX-11 et TraXon, combinaison gagnante Le moteur Paccar Daf MX-11 associé à la boîte ZF TraXon forment le duo de choc de la chaîne cinématique « Smart efficiency » sur l'i8. L'i8 bénéficie de nombreux avantages en terme technique et du smart efficiency. D'abord, le moteur Daf MX-11 330, version Euro 6 d, présente une efficacité énergétique optimale, ainsi qu'un poids et un niveau sonore faibles. Il conjugue excellente performance et fiabilité. Le choix d'Irizar du MX-11, comme d'autres constructeurs-carrossiers européens, par ailleurs, repose essentiellement sur le fait qu'il permet d'obtenir des performances élevées avec des cylindrées réduites. Le double arbre à cames en tête est une des principales caractéristiques de la nouvelle culasse qui comporte 4 soupapes par cylindre et intègre un collecteur d'admission. La culasse permet ainsi d'utiliser des pressions élevées supérieures avec des réserves plus importantes, ceci dans le but d'améliorer la durabilité, la fiabilité et le rendement. Sa puissance atteint 450 ch à 1 600 tr/min et 2 300 Nm de 900 à 1 400 tr/min. L'EcoRoll, que des avantages ! La nouvelle boîte TraXon est également très performante, surtout qu'elle dispose du contrôle de traction et de l'EcoRoll. Rappelons que cette fonction permet un roulement « libre » du car lorsque le régulateur de vitesse est actif. Sur les descentes peu raides, la boîte de vitesses passe au point mort et le moteur tourne au ralenti. À la fin de la pente, le car continue à rouler au ralenti et commence l'alimentation en carburant plus tardivement par rapport à un mode de conduite sans la fonction EcoRoll. Ce dispositif est renforcé en combinaison avec le PCC (régulateur de vitesse prédictif), ce qui permet d'économiser davantage de carburant (aux alentours de 24 l/100 km sur l'i8). Ajoutons que l'i8 est doté du système d'interconnexion entre la transmission et le système GPS qui permet une stratégie de conduite prédictive capable d'adapter la séquence de changement de vitesse à la topographie de la route. L'option « direct drive » pour l'axe moteur, de son côté, diminue le niveau sonore et la consommation. Irizar avance sur le concept « power on demand », afin d'approfondir dans les systèmes qui consomment de la puissance uniquement lorsque c'est nécessaire. Derrière le volant, le conducteur pilote en réalité un autocar « intelligent » : « La technologie d'intelligence artificielle Irizar appliquée à la maintenance prédictive, le monitoring en ligne et la philosophie d'attention et de service à la clientèle est à l'origine d'une nouvelle génération d'autobus et d'autocars intelligents et efficaces disposant des plus hauts niveaux de fiabilité » précise le constructeur, qui met également en avant non seulement son avance technologique mais aussi son nouveau tableau de bord virtuel. - FG Photos Gilbert Au tableau de bord, la zone verte, bien visible. Ci-contre, le moteur paccar-Daf MX-11 et juste au-dessus vue du côté AR, à droite, de l'ensemble des organes facilement accessibles. La boîte de fusibles est située dans la soute, côté AV, à droite. Photos Gilbert Consommation Très performant Après 369 km parourus, l'Irizar i8 a réalisé un excellent résutat. Soit 24,3 l/100 km en moyenne, chargé un peu au-dessus de 80 % de ses 19 t. Plein fait, le car de grand tourisme i8 affichant 3 384 km au compteur est fin prêt pour attaquer notre parcours normand de 369 km. La météo de cette fin janvier est hivernale : le thermomètre affiche 4°, il fait nuageux, mais il ne pleut pas. Le car est par ailleurs équipé de pneus Conti M + S « Mud and Snow », boue et neige, idéal pour cette journée. Paris-Verneuil-sur-Avre Au départ de la traditionnelle station-service d'Issy-les-Moulineaux, nous démarrons sur le coup des 8 h 43 dans une circulation fluide. Cependant, sur le Périphérique parisien, nous devons ralentir. Idem à l'approche du tunnel de St-Cloud. Puis, pendant plusieurs kilomètres, passé Versailles, le trafic est un peu moins dense. Sur l'A12, en direction de Bois-d'Arcy, rebelote, des ralentissements. Cela va beaucoup mieux, ensuite, après Elancourt. Notre car prend de la vitesse et atteint rapidement les 80 km/h, mais durant ce parcours en ligne droite avec des descentes et des montées (notamment celle de Dreux), le dispositif EcoRoll a pu réduire considérablement notre consommation. Nous terminons d'ailleurs cette étape en 1 h 54 en ayant consommé 24,1 l/100 km. Verneuil-Bourg-Achard La météo reste identique avec du froid et un peu de vent. Cette portion du circuit, composée surtout de ronds-points et de départementales, va-t-elle mettre à rude épreuve l'i8 ? Dans les virages, aucune sensation de roulis, la charge (pour rappel, 80 % du PTAC), est composée de bidons d'eau et de packs de batteries ayant été placés dans les soutes. Reste que le correcteur d'assiette procure beaucoup de stabilité sur ce surélevé. Sur cette partie nous nous mettons en mode « Manuel » et c'est un bon réflexe, car après 2?h?14 de roulage nous avons consommé 24,9 l, légèrement plus que sur la première étape. Bourg-Achard-Paris Le début de cette ultime étape commence par le test de 0 à 100 km/h. L'Irizar i8 s'élance et atteint les 100 km/h en 46 secondes à 1 400 tr/min sur le 11e rapport. Avec 450 ch, il aurait pu faire mieux. Nous voilà filant sur l'A13 en direction de Rouen ou quelques flocons font leur apparition. Le confort de conduite est optimal, ventilation et chauffage sont top. Côté insonorisation, nous sommes aux anges, pas de bruit perceptible en roulant et le MX-11 donne entière satisfaction, puisqu'il annonce en Euro 6 d moins de bruit, et c'est vrai, un peu plus, lorsqu'il est froid. La circulation est fluide, si bien que nous ne ralentissons jamais sauf pour passer les péages. Nous atteignons la station-service d'Issy en 1 h 40 en ayant consommé 23,7 l/100km seulement (record historique pour un 12,40 m, 2 essieux en Euro 6 d) par une météo qui s'est tout de même dégradée sur la fin du parcours, avec neige et pluie. François GILBERT