presentationequipeabonnementboutiquepubcoteContact

N°189 - Juin/Juillet 2019 N°189 - Juin/Juillet 2019 Matériel 27 26 Bilan des activités chez Otokar et nouveautés Le Kent électrique dévoilé ! Le Kent électrique est « la » nouveauté du constructeur turc. Bilan des activités en 2018 et présentation des autres matériels, à venir, pour le marché français et le reste de l'Europe. Le constructeur, qui dispose d'une offre importante pour la France et le reste de l'Europe, en tourisme, interurbain / scolaire et urbain (voir gamme p.  27) a décidé de prendre le virage électrique... Au dernier salon UITP de Stockholm a été dévoilée « sa » nouveauté, le Kent électrique. Un bus de 12 m zéro émission « essentiel pour compléter l'offre d'Otokar » expliquent les responsables d'Otokar Europe basés à Roissy. Il est doté du pont électrique ZF AVE-130 asynchrone d'une puissance de 2 x 125 kW, et de batteries lithium-ion de 300 kW... Elles sont produites par le fabricant sud-coréen Kokam. L'autonomie visée se situe entre 250 et 300 km. Il a été conçu pour une recharge au dépôt. Il sera commercialisé dès 2020, mais Otokar a lancé le processus de référencement et commencera à répondre à des appels d'offres. Kent gaz et Territo U 12,63 m Mais ce n'est pas tout. Au prochain salon Busworld à Bruxelles (18-23 octobre), Otokar procèdera a plusieurs lancements : le premier sera le Kent Low entry de 12 m (Classe 2) équipé du moteur Cummins de 6,7 l de 300 ch. Ce modèle est très demandé notamment en Allemagne, en France et dans les pays scandinaves. Toujours en ce qui concerne le Kent, le constructeur étoffe son offre gaz cette fois en 12 m doté d'un moteur Cummins 8,9 l développant 320 ch, associé à la boîte ZF EcoLife ou Voith Diwa. Evolution de la gamme En interurbain, les choses évoluent également avec l'élargissement de la gamme Territo U en 12,63 m, 59 sièges, ce car bénéficiant d'un empattement moins long. Otokar Europe dit avoir déjà enregistré une quarantaine de commandes du modèle dans cette nouvelle longueur. L'autre évolution concerne l'Ulyso T, le midicar de tourisme de 10,10 m : il sera aménagé avec une plate-forme UFR/PMR en partie médiane. Ce Ulyso TH conserve ainsi ses 2 portes d'accès avant et arrière, il est doté de 39 places avec la plateforme (ou 43 maxi). Les premières livraisons ont déjà été effectuées en Espagne. La France, le plus gros marché Place aux résultats et annonces. Le parc de la marque a atteint en 10 ans plus de 5 100 véhicules dont 1 939 en France. « En Europe, la France est le plus gros marché pour Otokar, suivi par la Roumanie, l'Espagne, l'Italie et la Pologne » indique le constructeur. Parmi les modèles les plus vendus à l'international, citons le Navigo (41,5 %) re-stylisé notamment au biveau de sa face avant (voir A&B Infos 183 p. 25). Disponible en 7,80 m et 8,40 m, il a été conçu à la fois pour l'interurbain et le scolaire (gamme Navigo U) en 33 et 37 places respectivement. Outre ses sièges anti-vandalisme et ses racks à bagages, il est doté du moteur Cummins ISBe 4,5 de 180 ch. La version du Navigo T (tourisme) est équipée de sièges confortables, de porte-bagages avec liseuses individuelles (nombre de places et motorisation identiques aux U). Quant au Navigo C (urbain), il est proposé en 7,70 m jusqu'à 46 places. Il est destiné aux marchés hors métropole. Son compartiment passagers comporte une plate-forme à l'arrière pour fauteuils roulants ainsi qu'une rampe à commande manuelle permettant un accès aisé à tous les usagers. Il peut être équipé en option d'une boîte auto. Deuxième « best-seller », le Kent (25,5 %). Disponible en 10,80 m, 12 m et articulé (18,75 m), ce bus a une capacité variant de 94 places pour le midi, 101 pour le standard et 169 sièges pour l'articulé. Il est propulsé par le moteur Cummins ISB 6.7 de 300 ch, l'articulé étant doté du moteur Daf MX11 de 369 ch. 3e meilleure vente, le Vectio. Proposé pour l'urbain, l'interurbain et le scolaire, ce modèle, en 9,27 m dispose de 39 places (Vectio U interurbain et scolaire). Il est propulsé par le moteur Cummins ISBE 6.7 de 280 ch. A noter qu'Otokar dispose aussi dans sa gamme d'une version Low entry (Vectio U LE) jusqu'à 45 passagers. Ses points forts sont un poste de conduite ergonomique, l'accessibilité et un habitacle spacieux. En ce qui concerne la gamme urbaine, le Vectio C est en 9,26 m et 10,10 m, d'une capacité de 59 et 78 places respectivement. Il est aménagé avec une porte simple à l'avant et double en partie médiane. Vient ensuite le Territo (8 % des ventes), le car interurbain et scolaire en 3 longueurs : 12,08 m (55 places), 12,63 m (nouveauté) en 59 places et 13,26 m (63 places). Porte simple à l'avant et double en partie médiane, le Territo dispose d'un poste de conduite ergonomique et d'un habitacle spacieux avec porte-bagages, rideaux... Il est propulsé par le Cummins de 6,7 l développant 320 ch. Pour les versions « U » par ailleurs (Navigo, Vectio et Territo), le volume de soutes varie de 2,5 m3 à 4,5 m3 selon les modèles et longueurs. L'Ulyso T (3 % des ventes), qui vient de subir un superbe restylage, est d'une longueur de 10,10 m et aménagé jusqu'à 43 sièges (moteur Cummins ISB6.7 de 320 ch). Ses soutes totalisent 5,5 m3 (volume maxi). Otokar a également souhaité faire le bilan de ses autres marchés européens, à commencé par l'Allemagne. Le constructeur a livré 5 Vectio C à la société de transport de Berlin BVG et 8 Kent à Linke. D'autre part, il a pris une première commande pour le Kent articulé à MVV (Munich). Cette fois, direction le Benelux. On assiste à une « accélération des ventes de l'ordre de 78 % » indique le constructeur (le volume a été de l'ordre de 35/40 unités), Otokar ayant aussi effectué ses premières livraisons à TEC (Wallonie) et a démarré ses ventes au Luxembourg. Au Sud, en Espagne, via son distributeur Somauto, Otokar est leader du marché (30 % en 7 et 10 m). Sa croissance atteint 17 % sur un marché en baisse de 2,38 % ! Il vient de recevoir une commande pour 9 Kent gaz de la ville de Jerez (Sud de Séville). En Italie, on assiste également à un accroissement des ventes (+6,5 %) à travers son distributeur Mauri. Otokar a répondu à des appels d'offres, effectué des ventes à Busitalia et participé au salon IBE de Rimini. Dans les Dom-Tom, Otokar a une coopération avec GBH Groupe à la Réunion. Il a livré 7 Navigo C à la Martinique. En France, les objectifs sont d'atteindre 200 ventes cette année (contre 163 en 2018, un chiffre en baisse par rapport à 2017). Le constructeur livrera des véhicules à des réseaux de taille moyenne, au groupe Transdev et dans les flottes d'entreprises privées. L'équipe a été étoffée avec un responsable « Appels d'offres » (l'effectif total atteint 30 personnes). Maillage du réseau après-vente Otokar poursuit le renforcement de son SAV grâce à la signature d'une charte service. Plusieurs garages ayant pignon sur rue ont été approchés. Il s'agit d'ateliers agréés de proximité appréciés des clients de la marque : citons Renault Trucks, Iveco ou Daf. Stock important Enfin, Otokar dispose à Roissy d'une plateforme de 1 500 m2 desservant 9 pays européens avec 5 650 références en stock (8 700 gérées) soit un total de 34 300 pièces en stock. La surface a d'autre part été étendue de 25 % (avec 3 zones de stockage spécialisées) grâce à l'aménagement d'une mezzanine. La fréquence d'approvisionnement des commandes de stock à l'usine a lieu chaque semaine... Les distributeurs des clients espagnols, bulgares et allemands disposent également d'un stock. François GILBERT Photos X D.R. Evénement ALI MURAT, PRÉSIDENT D'OTOKAR EUROPE « Transition avec le e-Kent » Le nouveau bus électrique e-Kent d'Otokar constitue l'un des modèles-phares. Précisions et projets. Présenté en première mondiale à l'UITP de Stockholm, le nouvel e-Kent  du constructeur turc n'est pas un véhicule destiné seulement au marché national comme par le passé, mais aussi à l'Europe.  A&B Infos - Pourquoi ce choix stratégique ? Ali Murat - Grâce à notre expérience dans les hybrides et électriques (le midibus Doruk zéro émission a roulé essentiellement en Turquie), nous avons décidé de dévoiler notre bus standard, le e-Kent. Il a été conçu pour les opérateurs européens avec les exigences techniques attendues. C'est pour nous un message haut et clair à la profession que nous avons franchi le pas de la transition et que nous nous y investissons. A&B Infos - Etes-vous satisfait des résultats de 2018 comparativement à ceux de 2107 ?  Ali Murat - Oui, bien sûr. Nous avons davantage de clients, ce qui constitue une base solide. L'objectif est de les satisfaire avec de bons produits et avec le lancement d'autres à venir, que ce soit des nouveautés ou des déclinaisons de modèles existants. A&B Infos - De quelle façon Otokar Europe a-t-il progressé l'an dernier ? Ali Murat - Nous avons suivi de près les besoins des différents marchés, ce qui nous a permis de réagir rapidement et de répondre à la demande de nos clients. Nous avons ainsi remporté le marché de Bucarest (400 Kent C midis, standards et articulés), par le biais d'un système transparent de points. Notre percée en Allemagne est plus lente du fait de la présence de grandes marques mondiales. Mais nous poursuivons notre avancée. En France, 2019 devrait être une bonne année pour Otokar du fait de l'élargissement de certaines gammes, je pense au Territo 12,63 m en 59 places. A&B Infos - Allez-vous continuer de chercher des distributeurs en Europe ou préférez-vous plutôt la vente directe ? Ali Murat - Nous préférons demeurer flexibles. Notre élargissement du marché se fera via la vente directe, mais nous prenons en considération la possibilité de travailler avec des partenaires locaux, bien évidemment.  A&B Infos - Les changements de réglementation (Euro 6 d, AEBS, etc.) sont-ils contraignants selon vous ?  Ali Murat - Ce n'est pas facile, certes. Nous avons appris à vivre avec ces modifications réglementaires, mais comme nous ne produisons pas de moteurs, c'est parfois très difficile... L'important est la réactivité ! Interview réalisée par FG  Evénement - Bilan des activités chez Otokar et nouveautés Photos X D.R.